Sophie COIFFIER
images

LA BIBLIOTHÈQUE  

10 au 14 février 2004

L’exposition « La bibliothèque » est une entreprise personnelle de décomposition du livre dans une théâtralisation de la lecture et de l’écriture.
Celle-ci s’opère à travers les pièces présentées (« La Bibliothèque », sorte de chariot de rangement de bibliothèque portant 7 volumes, « Le Musée de la bibliothèque », cinq vitrines présentant la genèse des livres installés, « Un livre par jour » un rayonnage présentant une série de 60 livres à emporter, une installation sonore, une installation destinée à la lecture assise de quatre écrivains,...).
Mais cette théâtralisation est avant tout une mise en espace : la galerie éof, constituée de deux salles l’une sur l’autre, permet la séparation du livre en tant qu’objet et de l’écriture en tant qu’entité insaisissable toujours en mouvement ; comme s’il fallait en quelque sorte descendre l’escalier pour ouvrir le livre.
Au-dessus, des livres qu’on ne peut pas lire ou qui sont dans leur simplicité même un aveu d’échec. Au-dessous, un espace très différent, une chambre, voulant retrouver l’imaginaire intime de l’écriture.
« Cette mise en espace me permet aujourd’hui de réunir les deux facettes de mon travail, l’écriture et les arts plastiques, dont seule l’association peut rendre compte de mon travail écrit. Si le livre est traditionnellement le lieu de la « réussite » de l’écriture, il est pour moi un pari impossible, tant le besoin du fragment est grand. Peut-être est-ce un aveu d’échec. Mais, dans leur volonté de ne pas demeurer invisibles, les restes de mon écriture atteignent au moins la dimension du murmure ».

Sophie Coiffier mène depuis plusieurs années en parallèle un travail d’écriture  et un travail plastique:
Travail d’écriture : publications par la revue Perpendiculaire (1998), par le Corps du texte (2004), lectures à ZigZag Poésie avec la revue Evidenz (2001), participation au blog Lobbylink initié par Éric Arlix (2002), performance à l’auditorium de Stains sur une invitation de Chloé Delaume (2002).
Elle a participé à diverses expositions : « 24 poses », de Sabine Massenet à éof (2000); « Ce n’est pas du Cinéma » à Console sur une invitation d’Eric Arlix (2001); Eglise Saint Jacques de Dival, exposition organisée par Fanny Chevallier(2001), « La petite bibliothèque silencieuse », installation à la maison Henri IV de Saint-Valéry-en-Caux (1998).

La Bibliothèque est sa 1ère exposition personnelle, au carrefour de ses travaux plastiques et textuels.
Docteur en arts plastiques, elle enseigne à l’Université de Paris 1.

lectures : Patrick Bouvet, Jérôme Mauche, Frédéric Dumond et Jacques Barbaut.